Cuzco et la vallée sacrée des incas

Après quelques jours à Arequipa, nous remontons en direction de Cuzco, ancienne capitale de l’empire Inca située dans la cordillère des Andes, à 3400m d’altitude. Dernière grosse étape avant le fameux Machu Picchu, elle est très touristique mais n’en reste pas moins belle et agréable pour se reposer et partir découvrir ses environs.  Nous sommes d’ailleurs restés plus de deux semaines dans la région. Entre bonne bouffe et tour à moto, nous en avons bien profité !

Cuzco, « nombril du monde »

On arrive à Cuzco de très bon matin après une nuit dans le bus. La première chose qui nous frappe c’est encore cette architecture à laquelle on ne s’attend pas. De belles maisons, de belles églises et cathédrales… on se croirait plus en Espagne qu’au Pérou. Et ce n’est pas pour rien, la ville a été en partie détruite par les espagnols lors de leur conquête, au 16ème siècle. Il reste pourtant de nombreuses traces de l’ancienne capitale inca. Ainsi, dans certaines rues, les bases des maisons sont constituées de gros blocs de granit, empilés les uns sur les autres sans un joint. Le reste de la maison, à partir du premier étage, ayant été démoli et reconstruit à la sauce espagnole. Si l’on oublie toutes ces destructions, le mélange d’architecture est vraiment très beau.

Il y a énormément de choses à visiter à Cuzco, des musées, des églises et des ruines. Mais n’étant pas forcément très motivés à l’idée de faire des musées, nous nous sommes surtout promenés dans les ruelles pavées. Et ce n’est pas de tout repos ! La ville est en effet pleine de petites rues qui grimpent et offrent parfois de beaux panoramas sur la ville.

On s’est tout de même laissé tenter par le musée de la coca, plutôt sommaire mais situé juste à côté de notre hôtel, pour en savoir un peu plus sur cette plante qui peut effrayer des petits occidentaux comme nous.

Chaque pays y a mis sa petite touche… forcément les français en ont fait du pinard ;)
La coca est une plante très importante dans la culture andine, utilisée depuis 5000 ans pour ses vertus médicinales et pour des rites religieux. Les feuilles sont utilisées pures : soit en infusion, où les effets sont assez minimes (mais suffisants pour aider à vaincre le mal d’altitude), soit en mastication, sous forme de chique, calée sous la lèvre. Dans ce dernier cas, les effets sont un peu plus forts, provoquant une légère stimulation. Les feuilles de coca sont énergisantes et pleines de vitamines et minéraux. Si la cocaïne est extraite de cette plante, nous ne sommes pas sur les mêmes rapports d’addiction et de dangerosité. D’ailleurs, saviez-vous que le Coca-Cola est lui même issu de la feuille de coca ?

Deux jours à moto dans la vallée sacrée

La vallée sacrée commence aux portes de Cuzco, avec de nombreux temples accessibles à pied depuis la ville. Mais il faut acheter des billets spéciaux et assez chers pour avoir accès à tous les sites de la ville. Nous avons donc choisi de prendre un billet qui ne permet d’accéder qu’aux sites les plus éloignés, qui sont également les plus importants. Et pour ce faire on a trouvé une bonne idée sur un blog : louer une moto ! On retrouve la liberté de déplacements que nous avions en Asie, et on n’est pas mécontents d’éviter des heures de mini-bus, taxi avec les négociations qui vont avec !

On commence par visiter Pisac, le plus important des sites que nous allons visiter dans la vallée. Arrivés là bas, il y a déjà plusieurs bus de touristes qui sont arrivés et on commence à avoir peur. Mais finalement en marchant un peu on se retrouve tout seuls au milieu des terrasses puis face à « la citadelle », où l’on a une vue d’ensemble sur le site. On restera plantés là un moment à regarder la vue.

On part ensuite en direction d’Ollantaytambo. La ville nous semble très touristique et c’est normal : il s’agit du point de départ du chemin de l’Inca, un trek très prisé pour rejoindre le Machu Picchu. La gérante de l’auberge nous montre le chemin pour visiter des ruines gratuites, qui font face aux ruines principales. Ce sont d’ancien greniers à grains. Ils nous offre une superbe vue sur les ruines que l’on prévoit pour le lendemain matin… et sur tous les groupes de touristes à la queuleuleu alors qu’encore une fois, nous sommes quasiment seuls !

Le lendemain, on part de bonne heure pour visiter les ruines afin d’éviter la foule. Et nous avons encore une fois bien fait : nous étions les seuls touristes durant toute la visite. Les ruines sont très impressionnantes et tout le système d’irrigation a été restauré. 

Comment ces blocs sont arrivés jusque là ?
Pas de touristes.. mais des lamas !

Pour aller à la prochaine étape, les ruines de Moray, on prend une route qui ressemble plutôt à une piste… heureusement qu’on a une moto adaptée !

Le site de Moray est celui que nous avons préféré. C’était un centre de recherche agricole pour les incas. Les terrasses étant situées à différentes hauteurs, celles-ci créaient des micro-climats, permettant de cultiver différentes variétés de végétaux. Entre le cercle le plus bas et le cercle le plus haut, la différence de température peut atteindre 5°C !

Changement total de décor pour la suite, nous allons voir les salines de Maras. Et nous ne nous attendions pas à un tel spectacle ! Un ruisseau saturé en chlorure de sodium alimente près de 4000 petits bassins de sel.

Nous finissons notre tour par les ruines de Chinchero, un peu moins visitées que les autres. On est agréablement surpris car elles sont plus grandes que ce à quoi on s’attendait. Mais nos jambes commencent à fatiguer et on préfère rester en haut pour profiter de la vue… et faire une sieste ;) 

En quête de routine à Cuzco

A Cuzco, nous étions basés dans le quartier San Blas qui nous a tout de suite beaucoup plu. Moins touristique que le plein centre-ville (où l’on se fait alpaguer pour un massage ou un resto tous les 20 mètres), il est plein de petites ruelles pavées, de bons restaurants et de jolies boutiques. En plus, c’est une bonne préparation pour les treks à venir car il y a de la grimpette pour arriver jusqu’à l’auberge ! Au final, on aura passé plus d’une semaine dans cette ville et on a rapidement pris nos petites habitudes, à commencer par le petit déjeuner au marché, chez la même petite vendeuse tous les jours : sandwich œuf-fromage-avocat avec une boisson d’avoine pour Baptiste et une boisson de quinoa pour Marlène… Hmmmmm que c’est bon la routine ! Parfois on se laisse tenter par un jus… mais quand tu commandes un jus ici, c’est un litre de jus de fruits frais, préparé devant toi qui arrive. Entre ça et quelques autres bons restaurants, on peut dire que Cuzco nous a bien plu ;)

Le pilier de comptoir qui attend sa pinte … d’avoine !
Petit-déj de champions !
un p’tit jus ?
Prêts pour la grimpette ?
Les petites ruelles
La place de San Blas
Se faire prendre en photo avec des bébés lamas : l’attraction de Cuzco !

La famille qui gérait l’auberge était adorable et nous a fait goûter plusieurs spécialités locales, à commencer par le cuy (se prononce « couille »), qui n’est rien d’autre qu’un cochon d’Inde ! C’est un met très apprécié des péruviens. D’ailleurs dans les campagnes (pendant nos treks), on a souvent pu voir des élevages de cuyes dans des cabanes à côté des maisons des gens. Mais au Pérou on les préfère en train de tourner sur la broche que dans leur petite roue. De notre côté on n’a pas trouvé ça exceptionnel et on est contents d’avoir goûté ça gratuitement plutôt que de payer un prix exorbitant dans un resto touristique.

Appétissant, non ?

Il est temps désormais de quitter Cuzco, avec tristesse parce qu’on y était bien ! Direction désormais le (trop ?) fameux Machu Picchu, où nous nous sommes rendus à pieds : sept beaux jours de randonnée dans la montagne. Mais  ça, c’est pour le prochain article.

4 commentaires sur “Cuzco et la vallée sacrée des incas

  1. Ca donne tellement envie d’en voir plus ! J’ai hâte de connaitre votre avis sur le (trop ?) fameux Machu Picchu :)

    1. C’est super bon ! En fait ce n’est pas vraiment un jus, c’est du quinoa, de l’eau, des pommes, de la cannelle et des clous de girofle. Et c’est chaud !

Les commentaires sont fermés.