Le lac Titicaca, passage entre le Pérou et la Bolivie

Après une belle randonnée dans la cordillère blanche, il est temps pour nous de changer de pays. C’est le long de l’immense lac Titicaca que nous passons la frontière entre le Pérou et la Bolivie.

Mais qu’est-ce qu’ils ont foutu ?

Quand on regarde une carte, on comprend vite que nous n’avons pas été des pros de l’itinéraire ! De Huaraz à notre prochaine destination, il y a deux jours de bus et il faut repasser par Lima. On s’est donc payé le luxe de prendre un avion depuis Lima pour arriver en une heure à Juliaca, près de Puno et du Lac Titicaca.

La réalité fût un peu plus compliquée : après dix heures de bus, nous arrivons à Lima en soirée. Marlène passera la nuit à vomir ses tripes, suivie de Baptiste dans la matinée… C’est donc dans une forme olympique que nous arrivons à Juliaca. Il fait nuit, la ville a l’air vraiment laide… L’hôtel est pourri mais on n’est bien contents d’arriver et de se coucher !

Le lendemain, on prend un petit bus pour Puno, ville plus touristique au bord du lac. La ville ne nous plaît pas trop et il n’y a pas grand chose à y faire en dehors des excursions. On n’est pas vraiment en état pour partir à l’aventure donc on en profite pour se reposer : on visitera le lac côté Bolivien. En plus, la vue de l’hôtel est suffisamment agréable pour en profiter :

Copacabana

Il est maintenant temps de rejoindre la Bolivie. Le passage de la frontière est le plus détendu que l’on ait fait du voyage et on aurait surement pu passer sans montrer patte blanche.

Première destination : Copacabana ! Inutile de sortir les maillots, on est loin de la célèbre plage de Rio de Janeiro, mais au bord du lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde ! Ou presque… Depuis le début de notre voyage, on n’en a vu des choses « les plus […] du monde ». Et ces records sont toujours agrémentés d’une petite précision qui nous fait bien rire. Le lac ne fait pas exception à la règle, bien au contraire… il suffit de lire le descriptif de la page Wikipédia :

« Le lac Titicaca, situé dans la cordillère des Andes, est traversé par la frontière entre la Bolivie et le Pérou. C’est le plus grand lac d’Amérique du Sud en volume d’eau et en longueur, mais pas en superficie (le lac Maracaibo couvre une superficie de plus de 13 000 km2). Il est aussi considéré comme le plus haut lac navigable du monde (altitude : 3 812 m), mais ce n’est rigoureusement exact que si on limite cette acception aux navires commerciaux de grande taille. »

Bref, ce n’est peut-être pas le plus haut du monde, ni le plus grand mais il est très beau !

La ville de Copacabana est très touristique mais pas très grande et plutôt agréable. Cela nous permet de nous remettre d’aplomb avant de partir sur les îles. Contrairement à Puno, ici sans sortir de la ville nous avons une belle vue dégagée sur le lac. En grimpant sur une petite colline collée à la ville, on se rend compte de la grandeur cette immense étendue d’eau : 8400 km², le tout à plus 3800m d’altitude. On se croirait presque à la mer !

Vue sur la ville

Le costume traditionnel

L’isla de la Luna et l’isla del Sol

S’il y a beaucoup de touristes à Copacabana, c’est surtout pour les îles qui lui font face et plus particulièrement l’isla del sol, île du soleil, la plus grande du lac Titicaca. La plupart des gens y font un tour à la journée, mais nous prévoyons d’y passer deux nuits pour prendre notre temps.

L’agence qui vend les tickets de bateau nous propose de nous rendre d’abord à une première petite île, isla de la Luna. Nous voilà donc partis de bon matin pour cette première île. Le nombre de touristes prenant les différents bateaux est assez impressionnant. Nous qui pensions être quasiment seuls sur la petite île de la lune, en fait on se retrouve au milieu au milieu d’une foule. On y reste une heure, le temps de grimper à un point de vue et de visiter sommairement des ruines incas (on a quand même vu mieux au Pérou ;) ) avant de nous rediriger vers l’île du soleil.

On apprend que l’île du soleil est en plein blocus entre le Nord et le Sud, ce qui fait que le Nord est totalement inaccessible aux touristes. On ne pourra donc pas faire le grand tour de l’île comme prévu. Mais ce n’est pas grave, l’île se prête plutôt bien à la détente : pas de bruit de moteurs, ici tout se fait à pieds ! On croise beaucoup de paysans qui travaillent dans leurs champs en terrasse, et surtout plein d’ânes ! L’eau est bien bleue, on ne s’attendait pas à trouver un tel paysage en Bolivie, digne d’une station balnéaire !

La traditionnelle soupe de quinoa avec vue !

La vue depuis la terrasse de l’hôtel est superbe, surtout pour le coucher du soleil. Encore meilleur avec une bière ;) D’ailleurs nos estomacs étant remis, on en a profité pour tester les truites du lac !

Ce séjour en Bolivie commence bien, les paysages sont superbes et le calme de l’île nous permet de nous remettre d’aplomb. En plus, l’ambiance nous plaît bien : on retrouve un peu de bordel partout, ce qui nous avait manqué depuis l’Asie. On prend maintenant un bus jusqu’à La Paz pour découvrir la suite !

On a fait attention à ne pas mettre nos sacs dans la même soute que les caisses de sardines !

3 commentaires sur “Le lac Titicaca, passage entre le Pérou et la Bolivie

  1. Ping : Bolivie – Le bilan – 40000 Bornes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *